Exposition photographique: Perspectives montréalaises

Né en Argentine et amoureux de la photographie depuis son adolescence, Gaston Ringuelet a présenté publiquement ses œuvres pour la première fois en 1973, à l’Alliance Française de La Plata.

Son attachement pour l’aspect documentaire des photos fidèles à la réalité est né au temps des mythiques 35mm SLR system cameras japonais des années 60, et son intérêt envers la conception des espaces et la perspective ont été renforcés lors de sa formation en architecture et en génie à l’Universidad Nacional de La Plata.

Au Canada, après une période que les émigrants prennent forcément pour apprivoiser leur nouveau monde, il a retrouvé le plaisir de dénicher la beauté autour de lui avec un appareil photo dans le paysage urbain de Montréal, et a changé la magie de la chambre noire pour les logiciels de traitement des fichiers RAW.

La photographie, qu’on pourrait considérer aujourd’hui vision 2D de l’espace, reste la représentation plus directe et efficace du monde physique.

Or, révolus les jours de la photographie argentique et son authenticité inhérente, les technologies numériques permettent maintenant de brouiller la frontière entre réalité et fiction et facilitent les manipulations ; face à cet enjeu, Gaston Ringuelet a pris un engagement pour le traitement sans trucage de ses photos architecturales dans la série Perspectives montréalaises.